Le jury

head festival

Richard Berry

Richard Berry

Président du jury de la compétition internationale

Le Président du Jury 2017 est un grand artiste de l’écran et de la scène très respecté : Acteur-scénariste, réalisateur, metteur en scène au théâtre. Formé dans la prestigieuse classe de Jean Laurent Cochet et Antoine Vitez au Conservatoire national d’Art Dramatique, Richard Berry en sort avec un premier prix en 1972. Il entre à la Comédie française et interprète de grands textes classiques (Molière, Marivaux, Musset, Beaumarchais notamment). Il travaille avec des réalisateurs aux univers différents : Arcady, Balasko, Farrugia, Lelouch, Veber, Verneuil, Tavernier notamment. Dès 1979, la télévision lui offre une place de choix. Il est l’interprète de plus d’une centaine de rôles à ce jour et réalisateur de 6 films au cinéma : L’Art (délicat) de la séduction, Moi César, 10 ans ½, 1m39, La Boîte noire, L’Immortel, Nos femmes, Tout, tout de suite sorti en 2016. Dès le 15 septembre il sera au Théâtre de Paris dans La Nouvelle une pièce d’Eric Assous, dont il est metteur en scène aux côtés de Mathilde Seigner ; au cinéma dans Eva de Benoit Jaquot aux côtés d’Isabelle Huppert, et Numéro une de Tony Marshall aux côtés d’E.Devos et B.Biolay, le 11 octobre 2017.

 

Mélanie Bernier

Mélanie Bernier

Membre du jury de la compétition internationale

Mélanie Bernier est une actrice passionnée. Elle prend des cours de théâtre très jeune, notamment à la ligue d’improvisation de Tours, ville de son enfance. À 14 ans, elle décroche son premier casting dans Barnie est ses petites contrariétés de Bruno Chiche. Marie France Pisier l’appelle pour son film Comme un avion puis Daniel Duval pour Le Temps des porte-plumes. La télévision lui offre ses premiers rôles dans des téléfilms tels que La Petite Fadette, Marie Besnard l’empoisonneuse avec Muriel Robin, L’Empire du tigre avec Bernard Giraudeau, ou encore Mademoiselle Drot de Christian Faure, ainsi que la série, Vénus et Apollon de Tonie Marshall, qu’elle retrouvera au cinéma pour son film Passe-passe, En 2005, elle est le premier rôle féminin de Sa majesté Minor de Jean-Jacques Annaud. Elle enchaîne avec Mes stars et Moi de Laetitia Colombani, Modern Love de Stephane Kazandjian, Le Coach avec Jean-Paul Rouve et Richard Berry, La Délicatesse des Frères Foenkinos.

Au bonheur des ogres de Nicolas Bary, L’Assaut de Julien Leclerc. L’année 2011 est une année riche pour Mélanie Bernier. Elle joue aux côtés de Romain Duris et Déborah François un rôle marquant dans Populaire ainsi que dans Gibraltar de Julien Leclerc. Mais surtout elle est aux côtés d’Alain Chabat, Max Boublil, Sandrine Kiberlain dans le film Les Gamins d’Anthony Marciano. Ce film connait un grand succès et lui permettra d’accéder à des premiers rôles. Elle partagera alors l’affiche avec Clovis Cornillac dans Un Peu, beaucoup, aveuglement, jouera dans Nos futurs de Rémi Bezançon. Mélanie Bernier a aussi foulé les planches de théâtre parisiennes. En 2008, au Théâtre de l’Atelier avec Héloise dirigée par Patrice Leconte, en 2014 au Théâtre Montparnasse Un temps de chien avec Valérie Lemercier et Pascale Arbillot. Prochainement, elle sera au Théâtre de la Madeleine sous la direction de et avec Nicolas Briançon, dans une pièce de Sacha Guitry. Au cinéma nous l’avons vue dans La Prunelle de mes yeux d’Axelle Ropert où elle tient le rôle principal. En 2017 au cinéma nous la verrons dans Simon et Théodore de Mickael Buch et Tout là-haut de Serge Hazanavicius (sortie le 20 décembre 2017).

Laurent Creton

Laurent Creton

Membre du jury de la compétition internationale

Laurent Creton est Président du Conseil Académique de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Professeur des Universités, il est membre de l’Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel (IRCAV) dont il a été directeur pendant douze ans. Spécialiste en économie du cinéma et de l’audiovisuel, il a publié une quinzaine d’ouvrages et de nombreux articles dans ce champ, ses travaux portant notamment sur les salles de cinéma, la diversité culturelle et les politiques de régulation.

Quelques titres d’ouvrages : Histoire économique du cinéma français : production et financement (1940-1959), CNRS Éditions, 2004 ; Les salles de cinéma : enjeux, défis et perspectives, Armand Colin, 2013 ; Ville et cinéma : espaces de projection, espaces urbains, Presses Sorbonne Nouvelle, 2016 ; Économie du cinéma : perspectives stratégiques, Armand Colin, 1994, réed. 2016 ; Crowdfunding, industries culturelles et démarche participative. De nouveaux financements pour la création, Peter Lang, 2016.

 

Amelle Chahbi

Amelle Chahbi

Membre du jury de la compétition internationale

Amelle Chahbi suit sa formation de comédienne à l’école internationale de théâtre Béatrice Brout. Elle fait ensuite ses premières armes en tant qu’humoriste sur la chaîne Comédie! puis, repérée par Dominique Farrugia, fait un détour par Canal+, où elle officie en tant que Miss Météo. Amoureuse de la scène, elle regroupe une bande d’amis, et ensemble forment la troupe « Barre de rires ». Ainsi naît le Jamel Comedy Club, haut lieu du stand-up parisien, où elle fait la rencontre de Fabrice Eboué, Thomas Ngijol, Noom Diawara, Claudia Tagbo et bien d’autres prodiges du one-man-show à la française.

Artiste accomplie, Amelle Chahbi est sur tous les fronts. Au théâtre, elle anime les premières parties de Jamel Debbouze et Tomer Sisley. A la télévision, on la retrouve sur France 4, où elle démontre l’étendue de son talent à travers des parodies désopilantes, et toujours sur Comédie! où elle participe à des émissions de divertissement. Il faut ensuite attendre 2002 pour la voir pour la première fois au cinéma, dans le cultissime Filles perdues.

Très vite, les propositions foisonnent. En 2009, la comédienne multitâche est sollicitée pour prêter sa voix au personnage de Chloé dans le Chihuahua de Berverly Hills, avant de rejoindre Nader Boussandel dans la comédie belge Les Barons où elle incarne Malika. Suivent, une série de comédies discrètes comme l’adaptation de la bande dessinée Joséphine, où elle est l’amie d’enfance de l’héroïne du même nom campée par Marilou Berry.

En 2012, avec son complice Noom Diawara, elle est à l’affiche d’une pièce à succès mise en scène par Fabrice Eboué et intitulée Amour sur place ou à emporter, abordant le thème des relations interculturelles entre clichés et réalités. Un spectacle qu’elle adapte pour le cinéma en 2014, en revêtant pour la première fois le costume de réalisatrice. La même année, elle fait une apparition remarquée dans Le Crocodile du Botswanga, critique déguisée des dictatures africaines emmenée par ses acolytes du Jamel Comedy Club, Eboué et Ngijol.

En 2016, elle revêtit la casquette de réalisatrice, mais de documentaire, cette fois, avec Pourquoi nous détestent-ils ? , co-réalisé et incarné par Amelle Chahbi, Alexandre Amiel et Lucien Jean-Baptiste. Chacun d’eux se concentre sur les relations qu’entretient la France avec trois tranches de sa population : les Musulmans, les Juifs et les Noirs.

Stéphane de Groodt

Stéphane de Groodt

Membre du jury de la compétition internationale

Après avoir mené une carrière automobile professionnelle pendant près de 15ans, Stéphane De Groodt est aujourd’hui un auteur, acteur et réalisateur chez qui  la sensibilité le dispute au goût pour l’humour absurde souvent, subtil certainement. Actif sur tous les fronts de la création, radio (Inter et RTL), théâtre, cinéma, télévision où on le découvre en Belgique avec File dans ta chambre, sur Canal+ dans Le Supplément, ou encore dans Kaboul Kitchen sa filmographie de 21 longs-métrages l’emmène depuis 20 ans de Supercondriaque (D.Boon 2013) au Voyage de Fanny (L.Doillon.2015) de Paris-Willouby (A.Delair & Q.Reynaud 2015) à Chacun sa vie, (C. Lelouch) et Corporate (N. Silhol 2017) avant la sortie en septembre prochain de L’un Dans l’Autre – film de Bruno Chiche – où il tient le rôle titre aux côtés de Louise Bourgoin. Au théâtre, il retrouve le duo d’auteurs Delaporte & de La Patellière pour deux triomphes au théâtre, Le Prénom (2013) et Tout ce que vous voulez (2016-17) dont il prépare la tournée pour 2018. Écrivain, le succès l’accompagne aussi : en 2013 Voyage en absurdie est un gros succès d’édition (350.000 exemplaires), suivront Retour en absurdie (2014) et Le livre de la jungle (2015); il prépare un nouvel ouvrage. Stéphane De Groodt vient de réaliser un court-métrage pour Les Talents Adami de Cannes (Qui ne Dit Mot). Il écrit actuellement le film qu’il réalisera dans les prochains mois après un programme de tournages bien rempli puisqu’il alternera les projets avec Pierre Schoeller, Claire Devers, Mona Achache et Fred Cavaillé.

Olivia Ruiz

Olivia Ruiz

Maîtresse de Cérémonie

La Comtesse aux pieds nus. C’est la première image qui vient à l’écoute de “Mon Corps, Mon Amour”, nouveau single d’Olivia Ruiz, annonçant un cinquième album paru le 18 novembre 2016. Olivia Ruiz fait confiance aux émotions de ceux qui la suivent, à leur capacité à s’approprier ses mots pour tracer leur propre chemin. Quatre années depuis “Le Calme et la Tempête”, un disque où la chanteuse avait mis beaucoup, avait tout composé, écrit. C’était un disque d’importance. 120 000 albums écoulés. Quatre années passées sur les routes, de France, d’Asie et des Amériques, à écrire et réaliser son premier court-métrage : Où elle est maman ?, à édifier Volver, une comédie musicale contemporaine avec le chorégraphe Jean-Claude Gallotta, qui racontera l’histoire d’une immigrée espagnole qui débarque en France, avec l’horizon comme seule certitude. L’avant-première a eu lieu le 17 septembre, à Grenoble, suivie de 4 représentations dans le cadre de la Biennale de la danse à Lyon. Et en octobre, trois semaines au Théâtre National de Chaillot à Paris. Quatre années pour devenir maman. Olivia Ruiz chante les métamorphoses, les corps qui ne sont rien sans l’esprit, le combat pour accepter que les miroirs ne disent pas toujours la vérité, la force, pour offrir au monde ses créations, la fragilité oxygène, tous ces regards qui comptent, qui sauvent ou qui terrassent.

 

©Christophe Acker

Camille Piantanida

Camille Piantanida

Présidente du jury de la compétition internationale

Camille Piantanida habite le Médoc depuis plusieurs années où elle exerce le métier d’illustratrice. Spécialisée dans les histoires pour enfants elle est bien connue des Bordelais notamment pour l’édition de livres comme Macaron et Canelé ou « voyage en Médoc ». Elle a accepté de travailler pour « Spirit of Pauillac » en 2017 avec une exposition à la Maison du Tourisme et du Vin et une œuvre qui viendra rejoindre la collection « Spirit of Pauillac ».

 

Mélody Denturck

Mélody Denturck

Membre du jury de la compétition jeune public

Diplômée de l’ENSAAMA Olivier-de-Serres de Paris, Mélody Denturck est une jeune illustratrice et graphiste. Grande fan de cinéma et d’illustration, elle enseigne le dessin animé dans la section Illustration/Animation de l’école Condé à Paris. Travaillant autant pour la jeunesse que pour l’édition adulte, l’humour et la modernité sont ses principaux credo, qu’elle aime retranscrire dans ses dessins, notamment pour la presse et l’illustration infographique.

 

Sophie Pons

Sophie Pons

Membre du jury de la compétition jeune public

Professeur-documentaliste au lycée Odilon Redon de Pauillac, amatrice de lecture et d’écriture, et bien sûr de cinéma! « Grâce à mon métier, mais aussi depuis que je suis maman, je prends beaucoup de plaisir à explorer les territoires de l’expression artistique pour la jeunesse, afin non pas d’en amasser les richesses, mais de les partager ! »